Un centre de shopping certifié BREEAM “OUTSTANDING”

Conformément à la politique d’Unibail-Rodamco-Westfield en matière de développement durable, toutes les infrastructures d’Aéroville intègrent un haut niveau technologique, permettant de répondre à des normes écologiques fortes et de minimiser leur impact environnemental.

Aéroville a obtenu la certification environnementale BREEAM “Outstanding” qui récompense l’engagement environnemental du projet.

L’objectif du centre est ainsi clairement affiché : intégrer une logique rigoureuse pour réduire sa consommation énergétique, rationaliser l’utilisation de ses ressources naturelles et revaloriser ses déchets afin d’optimiser son impact écologique.

Parmi les caractéristiques clés qui permettent d’aboutir à ce résultat, il faut souligner :

- La couverture du centre est conçue pour maximiser la lumière naturelle, tout en minimisant les apports thermiques sur le mail et les commerces. Cela permet de réduire les besoins en éclairage artificiel et en climatisation.

- Aéroville est le premier centre de shopping à géothermie en France grâce à l’utilisation des nappes phréatique pour chauffer et climatiser le centre. Cette innovation permet d’économiser 75% de gaz et 307 tonnes de CO2 chaque année.

- Toutes les enseignes présentes à Aéroville sont en phase avec la politique éco-friendly du centre : elles ont toutes signé des “baux verts” qui les engagent à respecter les normes mises en place.

- 34 porte-vélos et 20 nouvelles bornes IRVE (infrastructures de recharge des véhicules électriques) ont été déployés sur le centre Aéroville en 2019. Grâces à elles, c’est environ 24 tonnes d'émission de CO2 évitées chaque année (équivalent à la consommation d’un voyageur effectuant 6 allers-retours Paris / New-York en avion).

- Un système de récupération d’eau de pluie est en place pour les chasses-d'eau des sanitaires (51 % de la consommation d’eau du centre provient de cette source alternative).

- Les principaux flux de déchets sont collectés et triés de manière centralisée. En 2018, ces dispositions ont permis d’avoir un taux de valorisation record des déchets de 68,05% (sur les 2 052,56 tonnes de déchets récoltés en 2018, 1387,89 tonnes ont pu être valorisés).